Articles - Compact Disc (CD)

PHILIPS CDM12 et autres VAM/VAL/VAU.....

  |   301  |   Poster commentaire  |  Compact Disc (CD)
J'ai récemment eu à réparer pas mal de matériel CD d'origine Philips (ou basé dessus).

C'est l'occasion de parler un peu de la jungle de la CDM12. Au départ du CD les mécaniques chez Philips ça ressemblait à ça :


Dans les années 90 Philips s'est décidé à abandonner ce glorieux système galvanométrique (Swing-Arm des CDM1 à CDM9) par un système linéaire, ce bras rotatif n'était plus adapté aux évolutions demandées par les usages, notamment pour les machines CD-I puis CD-ROM. La famille des CDM12 voit le jour. Avant d’entamer la suite, un peu de vocabulaire.

Nomenclature



Philips dénommait ces mécaniques CDM12.x jusqu'au milieu des années 1990 et puis sont apparus les VAMxxxx. Pourtant on parle bien de la même pièce (pour les premières). C'est juste que selon les époques l'étiquette est différente.

CDM = Compact Disc Mechanism
VAM = Video Audio Module

Un bulletin technique laisse penser que cette transition s'est faite en 1997.



Aucune idée du pourquoi de ce changement. Quoi qu'il en soit deux remarques importantes :
  • La famille CDM12 comporte plusieurs modèles selon les usages du lecteur. De plus au fil des années elle a subit des évolutions. Par conséquent chaque "modèle" est versionné en étant suffixé : CDM12.1, CDM12.4, CDM12.6... Il existe des tonnes de versions différentes.
  • Les mécaniques CDPro / CDPro2 sont des mécaniques CDM12 plus robustes destinées à des usages professionnels (jukebox, studios, broadcast...) avec un PCB associé. Elles ne seront que peu abordées dans cet article. Voir déjà les sites dédiées pour elles (cliquer sur les images ci-dessus).


Comparaison
CDM12.x CDPro/CDPro2
Grand public Professionnel
Tout plastique à nu Coque en métal + PCB
vam cdpro2


Terminologie / Préfixe
VAExxxx
VAE1250
VALxxxx
VAL1250
VAMxxxx
VAM1250
VAUxxxx
VAU1250
Module complet (PCB compris) Loader (Mécanisme du tiroir) Transport/Traverse Bloc optique
vaexxxx valxxxx vamxxxx vauxxxx


Variantes



Tableaux remplis avec ce que j'ai pu glaner comme informations sur le net.

Synthèse série CDM/VAM
Modèle CDMModèle VAMMoteur disqueMoteur sledgePuce pré-ampliCommentairesCompatibilité croisée du bloc optique
CDM12.1VAM1201DC Mabuchi RF300DC Matsushita PPN13Aucune-VAM1201
VAM1202
CDM12.1T-Version "chargement par dessus" du VAM1201 = VAM1223
CDM12.2VAM1202DC Mabuchi RF300DC Mabuchi FF030PKAucunePeut remplacer un VAM1201
CDM12.3BL
CDM12.3BLC
VAM1203DC Mabuchi RF410CHDC Mabuchi FF030PKAucuneTrois points de fixation. Usage nomade (Discman)-
CDM12.4VAM1204DC Mabuchi RF410CHDC Mabuchi FF030PKTDA1302TAmélioration du VAM1202. Pré-ampli intégré.CDM12.4
CDM12.5
CDM12.5VAM1205Brushless Matsushita CDS8C-3DC Mabuchi FF030PKTDA1302TCDM12.4 avec un moteur sans balais.
CDM12.6VAM1206Brushless Matsushita CDS8C-3/CDS8A-4DC Mabuchi FF030PKOQ8868HPBlindage. Usage CD-ROM.CDM12.6
CDM12.9
CDM12.10
CDM12.9-Brushless Matsushita CDS8C-3/CDS8A-4DC Mabuchi FF030PKOQ8866Blindage. Usage CD-ROM.
CDM12.10VAM1210Brushless Matsushita CDS8C-3/CDS8A-4DC Mabuchi FF030PKOQ8875DBBlindage. Usage CD-ROM.
-VAM1223Version "chargement par dessus" du VAM1201VAM1201
VAM1202
-VAM1250Brushless Matsushita CDS8C-3DC Mabuchi FF030PKTZA1022TSBlindage-
CDM12 Ind
Industrial
-DC Mabuchi RF300CHDC Mabuchi FF030PKTDA1302T-CDM12.4
CDM12.5
CDM12 PRO
CD-PRO (1)
VAM1252
VAU1252
DC Mabuchi RF300CHDC Mabuchi FF030PKTDA1302T-CDM12.4
CDM12.5


Attention toutefois aux mélanges :



Le coup de la panne



Pas mal de ces CDM12 meurent progressivement, la solution indiquée par les bulletins techniques de Philips ou sur les forums c'est de changer la pièce, à savoir soit le VAM complet, soit le VAU tout seul pour les plus courageux comme le génialissime site retrostuff.org qui est allé plus loin récemment : https://retrostuff.org/2021/07/27/philips-cdm-12-1t-laser-sledge-replacement/.



On voit beaucoup de vidéos et autres articles de blogs avec des personnes remplaçant généralement le bloc complet. De 10 à 20€ en neuf.



Rappel : les CDM/VAM ne possèdent pas de bille de soudure à retirer (protection ESD). C'est une pince à retirer sur la nappe flexible au moment du montage.

Comme indiqué dans la documentation, l'avantage de la série CDM12 c'est l'absence de réglages, c'est indiqué dans les différentes planches techniques.

De ce fait on ne retrouve aucun potard ou procédure de réglage (hormis celui de la puissance laser sur certaines versions). Et c'est justement un problème, lorsque le bloc optique en vieillissant n'arrive plus à suivre ce que demande l'électronique, ça ne fonctionne pas et il n'y a aucun moyen de refaire un réglage pour corriger ce qui a dévié dans le temps. Impossible de rattraper la chose. De ce fait, seul le remplacement du VAM/VAU est envisageable. Car la partie mécanique est devenue "hors tolérances" avec le temps. Alors que sur le matériel japonais (chez Sony/Pioneer par exemple) à la même époque on a toujours des réglages de GAIN ou de BIAS sur lesquels on peut agir. Ici rien du tout.

Certains ont essayé de comprendre un peu plus en profondeur pourquoi ces blocs optiques ne lisent plus rien. Contrairement à certains, je cite mes sources. Comme expliqué par un certain "tiefbassuebertr" dans ce long thread du forum diyaudio, le problème trouverait son origine chez Sharp. Comme expliqué dans cet article, un bloc optique c'est compliqué à fabriquer. Cela demande un laser, un prisme, un miroir, une lentille, etc... Philips cherche à optimiser le plus possible ses coûts et son nouveau système. Cela tombe bien puisque Sharp a mis au point un circuit intégré qui combine beaucoup de choses dans un seul composant compact, ce qui a donné les LDGU.

Les LDGU (Laser Detector Grating Unit) sont des diodes laser à semi-conducteur particulières qui embarquent :
  • une diode laser qui produit le faisceau à 780nm
  • un réseau de photodiodes pour la captation du retour de signal depuis le CD
  • un élément optique (holographique) pour la diffraction du rayon


Il en existe des tas de modèles.

On en croise aussi sur les blocs DAX de certains Discman Sony :

Cela simplifie la fabrication du bloc optique (lightpath) car il y a moins d'éléments à assembler.

Hélas, c'est cette LDGU qui est bien souvent la source du problème de ces blocs VAM/VAU qui ne lisent plus les CD. Comme vous l'aurez compris c'est LA pièce maîtresse et sa durée de vie est anormalement courte. On parle bien ici d'un défaut, ce n'est pas de la simple usure. Dans certains documents on parle de 5000h pour la durée de vie, ce qui est déjà court, mais en plus elle n'atteignent pas toutes cette durée.

Si on regarde chez Sony à la même époque avec les KSS-210,213 ou 240, la diode laser est un composant à part entière.

Philips à fait le choix inverse et s'est tourné vers un fournisseur dont la durée de vie de la diode laser était courte. Pas de bol. Le premier symptôme étant la non-reconnaissance des CD-RW.
Reste quand même toujours l'éventualité d'une lentille voire d'un miroir sale. Avec du tact, un VAM peut se nettoyer : https://www.diyaudio.com/forums/digital-source/118902-stripdown-clean-cdm12-4-a.html

Évidemment le stock officiel de pièces Philips de l'époque est depuis épuisé. Impossible en 2021 de trouver des blocs certifiés originaux Philips. Un mal pour un bien, nos amis chinois proposent plein de VAM avec cette fameuse LDGU sur eBay ou AliExpress.


Si on commande un de ces blocs chinois, on est sûr de rien, comme pour les KSS ce sera la loterie. Des questions se posent alors. Ces blocs sont-ils vraiment des neufs ou des reconditionnés ? Si oui quel est le fabricant des LDGU qui sont embarquées dessus ? Ce fabricant a-t-il résolu le problème ou faut-il encore changer le VAM tous les 4 ans ? Là encore la plupart des infos sur les threads de diyaudio datent de 2010. On parle d'une entreprise nommée DAISy (Digital Audio Industrial Supply) qui aurait été une filiale de Philips en France et devenue fournisseur indépendante OEM (sous-traitance ?). On retrouve beaucoup d'informations sur la WayBack Machine. J'ai copié certaines documentations techniques en PDF dans ce répertoire.

Au passage, les fans des CD713/723/753 seront ravis d'apprendre que le bloc mécanique est ostensiblement estampillé comme "low cost".

Et clairement il faut faire attention car tous les VAM ne sont pas interchangeables entre eux (voir tableau en début d'article). Le mieux étant de démonter, de relever les références et de comparer avec les photos du net AVANT de commander. Certains modèles sont plus chers car moins faciles à copier car ils embarquent un circuit-intégré complexe. Les blocs des VAM1201 et 1202 ont juste quelques CMS génériques (transistors) facilement trouvables ce qui rend ces modèles de bloc plus facilement copiables et moins onéreux.

Concernant le VAM/VAU1250, mon idée est la suivante : la diode LDGU est peut-être la même entre tous les VAM, du coup il serait possible d'acheter un VAM1201 pas cher pour lui prélever sa diode afin de remplacer celle d'un VAU1250 fatigué. Évidemment cela demande de jouer du fer à souder sur le bloc lui-même mais je pense que c'est possible. Donc tant pis pour celui de ma CDR775 je ferais cette expérience peut-être un jour sur un autre spécimen. Toutefois, attention il existe trois types de connexion de la LDGU, une ronde, une ovale et une rectangulaire.


Pour ces dernières, si le bloc ne lit plus rien, il faut regarder si ces soudures ne sont pas craquelées comme évoqué dans ce cas : https://forum.beoworld.org/forums/t/6067.aspx
Une autre piste pour réparer un bloc optique en panne serait de trouver ce LDGU seul en tant que composant mais il faut compter 30 euros l'unité sur AliExpress. Autant cannibaliser un VAU1201 à 8 euros. :)

Finalement ces CDM12 hors service en ont dégoûté certains.