Articles - Compact Cassette

Réparation Yamaha K-540

  |   464  |   Commentaires (6)  |  Compact Cassette

Réparation d'une platine K7 des années 80, une K-540. Dans l'absolu elle fonctionne à 90%. Quelques petits trucs divers à faire.

La poussière habituelle...

L'intérieur.

Les gros condensateurs sont collés au PCB.

Le condensateur 10000pf pour la protection des contacts internes de l'interrupteur secteur (anti-étincelage).

3 moteurs pour cette mécanique.

Tout est dé-connectable et les connecteurs sont tous différents, pas besoin de faire de repères, impossible d'inverser quoi que ce soit. Merci Yamaha.

Je trouvais le mécanisme d'éjection un peu bizarre (abrupte). La porte est freinée par un piston en plastique noir. Rien de cassé c'est juste que ça s'est déboîté. Idem pour le ressort du bas. Avant :

Après :

La courroie cabestan est encore en bon état. La poulie est en métal et lourde. C'est de la qualitay.

C'est à nouveau propre (alcool isopropylique).

Le potar du volume casque crachotte, la bombe contact a été suffisante.

Impossible de faire un enregistrement correct, les niveaux gauche et droite ne sont pas balancés selon la position du "Master Fader" et ça crachote. Le verdict est sans appel : le potard vertical au milieu foire grave, à remettre en état.



RAS du coté du curseur double (stéréo), aucune usure notable.

Je me rend compte qu'il est impossible de sortir de bouton de la façade sans tout démonter et c'est collé de partout (tout le montage en plastique des boutons et du vu-mètre est collé à la façade en aluminium).

Il glisse sur une tige métallique, les joies de la vieille graisse durcie.

Il y avait besoin d'un nettoyage.

L'avantage de la conception modulaire, on peut tester sans avoir à tout remonter.

Aucune soudure sèche à déplorer.

La tige peut sortir avec la vis du bas, mais le bouton en plastique lui doit rester sur place. Après nettoyage et renouvellement de la graisse (Molykote EM-30L) c'est tout de suite plus smooth à déplacer.

Après une heure de fonctionnement, surprise, le moteur cabestan Sankyo commence à faire des grognements aléatoires. Les paliers, roulements ou arbres internes sont sur la fin. Ces moteurs ne sont pas éternels, hélas, il faut les changer. Remplacé par un Mabuchi EG-530AD-2B chinois et moins costaud, c'est tout de suite moins classe, mais au moins ça fonctionne en silence.




Un appareil que la plupart des réparateurs ne possèdent plus de nos jours.