Articles - MiniDisc / MD

Platine MD Sony MDS-302 - Réparation

  |   146  |  Commentaires (5)  |  MiniDisc / MD

Réparation d'une MDS-302 prise sur eBay qui m'a donné pas mal de fil à retordre parce qu'un sagouin était passé avant. Cette platine m'a aussi permis d'approfondir mes tests sur la défaillance chronique du bloc maléfique KMS-210A. Chose que j'externaliserai dans un autre article. La MDS-302 (ATRAC 3.0) est le premier modèle de salon à embarquer le bloc mécanique MDM-2. Modèle de construction basique mais pour l'époque il y avait de quoi faire : timer, sortie casque frontale à volume variable, entrée/sortie optique, molette jog AMS et télécommande pour titrer.

Le démarrage logique se fait, la mécanique semble OK. Je mets un disque, TOC Reading apparait mais le disque n'est pas trouvé, même pas de mise en rotation. Bon OK. Au bout d'un moment la platine abandonne et marque EJECT mais rien ne se passe. Pourtant le chariot fonctionne puisqu'elle a aspiré mon MD sans problème 10 secondes avant. En fait vous pourrez le constater sur les images, le bloc optique n'a pas bougé. La tête d'enregistrement (en blanc) est au même endroit.


Or, lorsqu'un appareil MD veut lire un disque la première chose à faire c'est de déplacer le bloc optique vers le centre pour lire la TOC. Ici il ne bouge pas. Idem pour l'éjection si le bloc optique n'est pas parqué, pas d'éjection, la platine est obligée de ramener le bloc au centre avant d'actionner le moteur de LOAD (OUT). Deux choses à conclure. En premier il est fort probable que quelqu'un soit passé avant pour retirer un MD et a laissé la chose en l'état. En second je vais en pâtir pour sortir le mien à mon tour maintenant.

Bingo les nappes ont été triturées (pas cassées pour autant) et les soudures sur le connecteur de droite ont été refaites. Visuellement ça a été bien remonté pour autant vis de masses bien mises, toutes les vis sont présentes et la tête d'enregistrement n'est pas cassée. L'avantage des appareils à base de MDM-2 c'est qu'ils ont une trappe dessous pour la maintenance.

Le bloc optique est loin, on peut apercevoir mon disque de test.

Les soudures des moteurs ont été refaites. Signe que la BD-BOARD a été retirée à un moment de sa vie. Pourquoi accéder à la BD-BOARD ? Tout simplement pour injecter manuellement une tension pour faire tourner le moteur de SLED afin de ramener le bloc optique au centre. Une fois au centre la mécanique pourra éjecter mon disque coincé. Pour cela une petite alimentation de labo variable avec limitation de courant et des pointes de touche.


Bloc remis au centre :

J'en profite pour regarder les nappes : RAS et les soudures des connecteurs n'ont pas été touchées.

Une fois rallumée la platine tente de lire le disque mais aucune réaction, le disque ne tourne toujours pas. Ce n'est pas bon signe, même si le bloc ne peut bouger la mise en rotation doit quand même se faire. Je présage donc de la casse coté électronique. Le combo pas de rotation disque + pas de bruit d'actuateur qui force + pas de mouvement SLED, ça sent pas bon. Toujours est-il que la platine est donc capable d'aspirer et de ressortir un MD, le bloc optique placé au centre active donc bien le switch LIMIT IN. Le problème ne vient donc pas de là.

La platine est donc maintenant capable d'afficher NO DISC, ouaiiiissss !

Il faut aussi savoir fabriquer ses propres outils de temps en temps. Voici un MD vidé de son disque. Il est d'une grande aide pour observer ce qui se passe coté bloc optique une fois le MD aspiré.



Bilan : rayon laser activé mais pas de recherche du point de focalisation. De pire en pire. Position de test pour mesurer les tensions. Il faut démanteler la façade.

Je retire également la tête d'enregistrement. Comme le bloc va être retourné elle va se retrouver écrasée.

Maintenant les points de test sont à découvert. Je sors le multimètre car visiblement une partie de la BD BOARD réagit pas. Comme si une tension était manquante.







Malheureusement les photos ci-dessus montrent que toutes les tensions sont présentes. Les 5V et 7V ainsi que la tension VC de 2.5V. Ce n'est donc pas un problème d'alimentation. Les nappes flexibles blanches sont OK. Cela signifie donc qu'il y a un problème dans les petits signaux de la circuiterie : un ou plusieurs circuits-intégrés sont HS et là on rentre clairement dans les galères. Déjà il faut savoir que des circuits HS sur une BD-BOARD c'est extrêmement rare. La seule fois où je suis tombé sur ce cas c'était dans une JA20ES en raison du fait de mauvaises manipulations de la part des intervenants précédents qui ont causé des courts-circuits. Ces circuits ne tombent pas en panne tout seul. Ici même chose. Ensuite il faudra trouver le coupable et ces circuits sont complexes. Et pour finir si circuit à remplacer il y a, ce n'est pas de la tarte de les dénicher. Car les MDM-2 n'ont pas toutes les mêmes circuits, il existe des révisions diverses.
Sur la BD-BOARD il y a 3 CI principaux :
  • IC101 le CXA1981R (ampli RF)
  • IC121 le CXD2535AR (DSP, encodeur/décodeur EFM/ACIRC)
  • IC151 le MPC17A38VMEL (DRIVE)


Par chance ces circuits on peut les trouver sur un autre appareil MD : le MZ-R3. Et sur eBay il y en a pas mal pour pièces. J'ai donc pu dénicher un lot de deux MZ-R3 HS pour 19 euros sur lesquels j'ai pu les prélever. Une station à air chaud est indispensable tout est en CMS.


Le MZ-R3 lui embarque la version AR du CXA1981 et la version BR du CXD2535. Mais ils sont compatibles. Enfin partiellement. Le MPC17A38 est quant à lui absolument identique.

Je mets hors de cause pour le moment le CXA1981 car la sélection de la puissance laser fonctionne et son rôle n'a rien à voir concernant les différents moteurs qui ne tournent pas.

Il faut retirer le radiateur pour avoir accès aux deux circuits de dessous.

J'ai remplacé le Motorola car c'est le plus simple des deux à transplanter. Mais idem, ce n'est pas le circuit driver qui est en cause. D'un coté il serait rare d'avoir un tel circuit complètement HS sur toutes des entrées/sorties à la fois. D'autant qu'absolument aucun CI n'est en court-circuit franc au niveau de l'alimentation qui ferait écrouler une tension. Il faut donc se rendre à l'évidence que c'est le CXD2535 qui est partiellement HS. La version BR prise sur un MZ-R3.

J'en ai profité pour retirer le CXA1981 et de lui refaire ces soudures. Il reste énormément de traces de flux de partout etc... Les photos sont prises durant l'intervention. Tout a été nettoyé évidemment par la suite. L'acétone fait du très bon boulot et n'abime pas la sérigraphie.
La greffe a réussi. Tout de suite ça fonctionne mieux.

Petit ajustement de la puissance laser :

All is alright, enfin presque.

Si tout va bien coté bloc optique, j'ai maintenant un problème de son. Cela ne provient pas de la section conversion DA puisque j'ai la même chose à la sortie optique. Sur le chemin il n'y a qu'une seule explication : que la puce du codec ATRAC qui est censé décoder le son fonctionne mal.


Je commence par remplacer la RAM OKI M51440C, idem c'est le composant le plus facile à remplacer même si je crois à son innocence ici. Ces mémoires ne causent jamais de problème, ça tient bien.


Bien sûr évidemment ce n'était pas elle, allez go pour un échange avec le CXD2536R.


Après remplacement de ce circuit intégré, tout refonctionne normalement. Enfin !